Installation de ligne de vie horizentale : enretien et réglementation

Installation de ligne de vie horizentale

La ligne de vie horizontale est un appui continu quasi horizontal inférieur à 15°. Elle est en général constituée d’un câble, d’une technique autorisant de réglage de la tension, d’un absorbeur de choc limitant l’effet sur la structure, d’attache fixe, de points de reprise intermédiaires et d’angle. La ligne de vie horizontale réagit aux exigences de la norme en 795, classe C.

Vérification et entretien d’une ligne de vie horizontale

Les installations, les systèmes techniques de sécurité des lieux d’activité ou de ligne de vie, et matériels de protection individuelle, sont entretenus et contrôlés suivant une périodicité appropriée. Toute lacune susceptible d’affecter la santé et la protection des travailleurs est éliminée le plus vite possible. Ligne de vie employée sur les chantiers doit être analysée avant sa mise en service, et surtout après tout changement ou remplacement d’une pièce. Si le dispositif a déjà été utilisé pour arrêter une chute, rappelez-vous qu’il ne faut pas le réutiliser sans l’avoir fait vérifier par le fabricant. De plus, la réglementation ne détermine pas de périodicité pour les inspections en exploitation des points d’ancrage. Pourtant sur la base des dispositions programmées par l’arrêté du 19 mars 1993 relatif à l’examinassions périodique des EPI, il est recommandé de réaliser une analyse annuelle.

Précaution des risques de chutes de hauteur

L’évaluation des risques, qui donne l’identification de toutes les circonstances de travail énonçant les salariés aux risques de chutes, doit être effectuer le plus en amont possible. Il devient, alors, possible de proposer des solutions permettant de prévenir l’exposition au risque, respectant les règles générales de prévention du règlement du travail avec l’utilisation de la ligne de vie. La réflexion doit soutenir sur tous les postes de travail impliqué par un risque de chute en altitude, y compris ceux qui n’impliquent que l’entretien. Elle est la démarche de prévention des menaces des chutes de hauteur qui implique des personnels différents. Elle régresse en mesure de prévention qui porte à la fois avec la conception d’un ouvrage ou d’un outil de travail, le poste de travail, la méthode opératoire pour les travaux de montage et de maintenance.

Les équipements pour l’accès et le travail en hauteur

Dans les locaux de métier, ateliers ou installations industrielles de façon générale, le travail en hauteur est effectué à partir d’un plan sécurisé à sa périphérie d’un garde-corps régulier. Ce dernier constitue une protection commune contre les chutes de hauteur au sens du Code du travail. L’accès à ces zones de travail peut combiner des circulations horizontales. Ces circulations horizontales relient ces zones entre elles et relient des équipements permettant l’évolution de niveaux comme les rampes, échelles à marches, escaliers ou échelles fixes. Ces éléments sont préservés sur leurs rives par des garde-corps durables ou autres moyens de sécurisation contre les chutes de hauteur. L’accès en hauteur par des appareils mécanisés comme les ascenseurs ne sont pas abordés ici, ainsi, il est toujours conseillé l’utilisation de la ligne de vie.

Le système de ligne de vie doit être implanté sur des soutiens de ligne de vie. Ces supports nommés potelets supports sont équivalents aux ancrages anti-chutes. Il est ainsi bon d’indiquer que la ligne de vie n’implique que le câble ou un rail. En ligne, vous pouvez contacter un professionnel dans ce domaine.

Compresseurs à vis : acheter en ligne
Achat de cuves de stockage en polyéthylène en ligne