Panneau contreplaqué : l’Okoumé, une essence à découvrir

Le succès du panneau contreplaqué ne se dément pas : de la charpente à l’ameublement, de l’emballage à l’agencement intérieur, de la construction navale à la carrosserie industrielle, le panneau contreplaqué bénéficie de nombreuses avancées technologiques. Au menu : légèreté, résistance, qualités thermiques, flexion… zoom sur le contreplaqué à base d’Okoumé, une essence aux qualités nombreuses.

L’Okoumé : esthétique et solide

L’Okoumé est bois rose solide mais tendre dont la provenance principale est le Gabon. Ce bois est un candidat idéal pour la fabrication de contreplaqué haut de gamme intérieur et extérieur. Du point de vue des professionnels ses qualités sont nombreuses : le bois est naturellement abondant et donc disponible sur le marché, les grumes sont réguliers et de dimensions généreuse, la densité du bois est faible et il est homogène. Il est largement utilisé aussi bien pour les placages de faces que pour les plis intérieurs des contreplaqués auxquels il apporte ses qualités mécaniques.

Norme environnementale bois, certification : décryptez le marquage CE

La norme environnementale bois européenne EN 13986 liste les normes en vigueur pour les panneaux bois destinés à la construction. Elle conditionne également le marquage CE obligatoire : 2+ (le niveau de conformité le plus élevé) permettant tous les utilisations, structure et agencement. Autre information intéressante fournie par le marquage CE : la classe de formaldéhyde utilisé, E1 ou E2. La classe E1 est préférable car elle correspond au niveau de dégagement le plus faible. Les panneaux peuvent aussi être siglés Eco-certification, qui indique qu’au moins une partie du bois utilisé provient d’une forêt gérée durablement.

Compresseurs à vis : acheter en ligne
Achat de cuves de stockage en polyéthylène en ligne